CPGE EC Voie Economique : quelques renseignements

 

ESH : "Dans la continuité des programmes du cycle terminal de la série économique et sociale, cet enseignement a pour ambition de développer les compétences de synthèse, d’analyse et d’argumentation des étudiants. Ils devront maîtriser les principaux concepts, mécanismes et modèles de l’analyse économique (en articulation avec le cours d’économie approfondie), savoir mobiliser et mettre en perspective de façon pertinente les principaux phénomènes économiques et sociaux depuis le début du XIXe siècle et maîtriser les éléments de base, les méthodes et démarches de la sociologie, plus particulièrement celle des organisations et des institutions." (programme officiel détaillé d'ESH)

 

Economie approfondie : "Le cours d’économie approfondie a pour objet de présenter les fondements de l’analyse microéconomique et macroéconomique. Il constitue pour l’essentiel, et sur de nombreux thèmes, un complément du cours d’économie, sociologie et histoire du monde contemporain. Il s’inscrit dans la continuité des programmes de sciences économiques et sociales du cycle terminal des lycées. Son contenu est mobilisable dans les épreuves d’ESH écrites et orales des concours d’entrée dans les Écoles supérieures de commerce et de management." (programme officiel détaillé d'Economie approfondie)

- Corpron P.A. (dir.), Economie, Sociologie, Histoire du monde contemporain, Bréal.

- Fenet C. et I. Waquet (dir.), Economie, Sociologie, Histoire du monde contemporain. Economie approfondie, 2 volumes, Dunod.

- R.Barre et F. Teulon, Economie politique, 2 tomes, Thémis, PUF.

- H.Bourachot, Cours d'Economie générale, Optimum, Ellipses.

- P.Combemale et J-P.Piriou (dir.), Sciences économiques et sociales. Nouveau manuel, La Découverte.

- E.Combes, Précis d’Economie, Major, PUF.

- D.Flouzat, Economie contemporaine, 3 tomes, Thémis, PUF.

- J.Généreux, Economie Politique, 3 tomes, Les Fondamentaux, Hachette supérieur.

- A.Heertje et alii, Principes d'économie politique, De Boeck.

- N.G.Mankiw, Principes de l'économie, Economica.

Sloman J., Principes d'Economie, Pearson Education ( www.pearson.fr/livre/?GCOI=27440100896920 , CH16 La Monnaie et les marchés des biens et des services, téléchargeable)

- J.E.Stiglitz, Les Principes d'économie moderne, De Boeck Université.

S. d'Agostino, A. Figliuzzi et M. Montoussé, 100 Fiches pour comprendre l'histoire économique contemporaine, Bréal.

- Brasseul, J., Histoire des faits économiques et sociaux, Tomes 1 et 2, Collection U, Armand Colin.

- S. Kerignard (coord.), 100 Fiches d'histoire du XIXe siècle, Bréal.

- T. Quemeneur (coord.), 100 Fiches d'histoire du XXe siècle, Bréal.

- J-C. Asselain, Histoire économique : De la révolution industrielle à la première guerre mondiale ;

Histoire économique du XXe siècle: La montée de l'Etat (1914-1939) (Tome 1) et La réouverture des économies nationales (1939 aux années 1980) (Tome 2), Dalloz.

- J-C.Bibas et L.A.Attal, L'Histoire du XXème siècle en fiches, Optimum, Ellipses.

- Y.Carsalade, Les Grandes étapes de l'histoire économique, Ellipses.

- F.Grenard, Histoire économique et sociale de la France de 1850 à nos jours, Optimum, Ellipses.

- C.Rabu, L'Histoire économique et sociale en fiches du XIXème à nos jours, Optimum, Ellipses.

- M. Montoussé et I. Waquet, 100 Fiches de micro et macroéconomie, Bréal.

- Abraham-Frois G., Micro-économie, Economica.

- Schotter, A., Microéconomie. Une Approche Contemporaine. Vuibert.

- Begg, D., S. Fisher et R. Dornbush, Microéconomie, Dunod.

- Begg, D., S. Fisher et R. Dornbush, Exercices Et Problèmes Corrigés De Microéconomie, Dunod.

- Bénicourt, E et B. Guerrien, La théorie économique néoclassique, La Découverte, coll. Grands Repères.

- Bernier, B. et R. Ferrandier, Microéconomie : Exercices Et Corrigés, Dunod.

- Cahuc, P., La Nouvelle Microéconomie, Points, Seuil.

- Gould, J.P. et C.E. Ferguson, Théorie Microéconomique, Economica.

- Krugman, P. et R. Wells, Microéconomie, De Boeck.

- Lecaillon, J., Analyse Microéconomique, Eds Cujas.

- Malinvaud, E., Leçons De Théorie Microéconomique, Dunod.

- Percheron, S., Exercices De Microéconomie, Masson.

- Picard P., Eléments De Microéconomie, Montchrestien.

- Piller, A., Microéconomie : Manuel D’exercices Corrigés, Maxima.

- Pucci, M. et J. Valentin, Microéconomie. La Concurrence parfaite, PUF, coll. Licence.

- Salvatore, D., Microéconomique : Cours Et Problèmes, Série Schaum.

- Varian, Hal R., Introduction A La Microéconomie, De Boeck Université, Prémisses.

Voir aussi l'EPI (Espace Pédagogique Interactif) de Paris I (http://epi.univ-paris1.fr/). La page consacrée à la Microéconomie en L1 propose quelques extraits d'ouvrages, des dossiers de travaux dirigés et les annales.

- J.Brémond et A.Gélédan, Dictionnaire des sciences économiques et sociales, Belin.

- Deubel, P. (dir.), Dictionnaire d'Analyse économique et historique des sociétés contemporaines, Cap-prépa, Pearson. Les figures peuvent être téléchargées.

- C.D. Echaudemaison (dir.), Dictionnaire d'économie et de sciences sociales, Nathan.

- B. Guerrien et O. Gun, Dictionnaire d'analyse économique, Repères, La Découverte.

- F.Teulon, Dictionnaire d'histoire, économie, finance, géographie, Major, PUF.

- C.Jessua et alii. (dir), Dictionnaire des sciences économiques, PUF.

- J-P.Piriou, Lexique de sciences économiques et sociales, Repères, La Découverte.

- 20 dissertations. Economie. Prépas commerciales ECE, Bréal.

- Bosc. et alii., Réussir l’écrit et l’oral d’économie aux concours des grandes écoles, Nathan.

- Crozet, Y., La dissertation économique et sociologique, Nathan.

- Desaint P., Deubel P. et Elleboode, La dissertation d'économie aux concours d'entrée des écoles de commerce, Mise en Examen, Ellipses.

- Frois, P., Dissertations économiques commentées, Foucher.

- Robert, P., Méthodologie d'Analyse Economique et Historique des sociétés contemporaines, Cap-prépa, Pearson. (Plusieurs dissertations corrigées et plans détaillés assortis de conseils peuvent être téléchargés).

- Vasseur, E., La dissertation d'économie aux concours, Optimum, Ellipses.

- Combes, A. et alii., L'Oral d'économie aux concours des grandes écoles, Nathan.

- P. Desaint et alli, L'Oral d'Economie aux concours d'entrée des écoles de commerce (HEC, ESCP Europe), Ellipses.

- Problèmes Economiques : Un outil précieux pour les économistes. Tous les 15 jours un ensemble d'articles, regroupés en partie sous forme de dossiers à thème, tirés de revues internationales spécialisées et traduits en français. Les sujets sont très divers et parfois très pointus. Il faut donc compter sur au moins 50% d'articles que vous ne lirez jamais. Cependant, sur les moins de 50% restant, cette revue vous permet d'avoir accès à des articles essentiels. Lien : www.ladocumentationfrancaise.fr/revues-collections/problemes-economiques/ 

- Alternatives Economiques : Une revue très accessible et pédagogique qui s'adresse principalement aux étudiants en économie, dès la classe de Première ES. Une caractéristique non gênante mais qu'il n'est pas inutile de connaître : les opinions politiques de la rédaction transparaissent dans certains articles. Une caractéristique plus gênante : le ton est parfois très journalistique et illustre un style que tout étudiant en économie devra s'interdire. Ce dernier n'écrira par exemple jamais de phrases du type : "Dans la théorie néo-classique, c'est comme dans le cochon, tout est bon". Lien : www.alternatives-economiques.fr/ 

- Ecoflash : Destiné aux enseignants de sciences économiques et sociales, ce mensuel d'informations économiques et sociales est également un outil précieux pour les étudiants. En huit pages, il présente de manière synthétique un thème économique et social précis. www.cndp.fr/RevueEcoflash/accueil.htm 

- Cahiers Français : Une revue qui paraît tous les deux mois. Elle présente en quelques articles et de manière très pédagogique un thème d'actualité dans les domaines de l'économie, de la sociologie, du droit ou de la science politique. Des articles peuvent être téléchargés gratuitement sur : www.ladocumentationfrancaise.fr/spip/presentation-cahiers-francais.php3 

- Sciences Humaines

 

Lire les rapports de jurys de concours (HEC, ESSEC, ESCP Europe, Ecricome) publiés chaque année.

- HEC : www.hec.fr/hec/fr/ecole/prepas/annales.html 

- ESSEC : http://www.essec-prepas.com/le-concours/stats-annales/concours-2011.html (un exemple de copie de candidat est disponible)

Journée ESSEC du 21 janvier 2009, Commission AEHSC, Extrait : "Stéphane BÉCUWE rappelle à cette occasion l’importance du fil directeur, de la qualité de l’argumentation : autant le jury peut accepter des plans moyens, autant le manque de logique des arguments développés est sanctionné. Une dissertation d’AEHSC ne se réduit pas à une juxtaposition de paragraphes sans lien logique entre eux."

Lire le rapport de la Commission.

- ESCP Europe : Annales de l'ESCP-Europe

- Les rapports depuis 2005 pour l'ensemble de la BCE peuvent également être obtenus à partir de cette page : www.concours-bce.com/pdf/sujets/

- ECRICOME :  http://www2.ecricome.org/index.php?Rub=3 

        Rapport 2000 (extrait) : "Si la maîtrise de l'expression écrite est la première condition pour obtenir une bonne note, la vigueur d'une démonstration personnelle est plus appréciée que 'l'académisme' de la forme et des consignes écrites et orales invitent les correcteurs à valoriser toute réflexion originale, pour peu qu'elle soit argumentée et cohérente. A l'opposé, si un candidat mal informé ou étourdi dérive vers une analyse économique désincarnée ou vers une étude purement événementielle sans conceptualisation, il est sanctionné avec une égale sévérité."

- "En vous aidant de l’analyse économique et historique, vous apprécierez l’attitude de l’Etat face au développement des grandes entreprises" : des éléments de correction se trouvent ici.

- "Redistribuer les revenus, est-ce un objectif légitime des gouvernements dans les pays industriels développés ?" (ESSEC 1997). Cliquez ici pour un plan détaillé.

- "La concentration industrielle est-elle un obstacle à la concurrence ?" (ESCP-EAP 2006). Une correction complète en format pdf : ici.

- "Prix et équilibre économique". Développement rédigé ici.

- "Peut-il exister une croissance sans épargne ?" (ECRICOME 1998, Sujet 2). Intro et plan détaillé.

- "Progrès technique et développement". Travail préparatoire.

- "Comment expliquer la diversité des analyses des crises économiques ?". Plan détaillé.

- « En quoi les crises économiques et financières majeures marquent-elles une étape dans le développement économique et social ? On se placera dans une double perspective historique, depuis le début du XIXe siècle, et économique. » (HEC, épreuve écrite du concours 2002.)Dissertation corrigée par Pierre Robert.

- « Pourquoi l’Angleterre a-t-elle été le premier pays à entrer sur la voie de la « croissance économique moderne », selon l’expression employée par S. Kuznets ? ». Dissertation corrigée par Pierre Robert.

- « Le phénomène de forte croissance apparu après la Seconde Guerre mondiale dans les pays développés à économie de marché doit-il être considéré comme une parenthèse dans l’histoire économique ? ». Dissertation corrigée par Pierre Robert.

- "Vous rendrez compte de la manière dont interagissent les difficultés consécutives à la crise de 1929 et l’état de la pensée économique (dans ses dimensions théoriques et pratiques)". Méthodologie et plan détaillé (Pierre Robert).

- "L’industrialisation au XIXe siècle aurait-elle pu se passer des chemins de fer ?" Méthodologie et plan détaillé (Pierre Robert).

- "La vision de Galbraith d’une économie dominée par les grands groupes industriels décrit-elle avec réalisme la situation actuelle des structures économiques des pays développés ?" Méthodologie et plan détaillé (Pierre Robert).

- "Pourquoi la croissance ? La croissance pour quoi ?"Méthodologie et plan détaillé (Pierre Robert).

- "Que pourrait être une économie qui ne connaîtrait pas de fluctuations cycliques ?". Méthodologie et plan détaillé (Pierre Robert).

- "Protection sociale et mondialisation". Méthodologie et plan détaillé (Pierre Robert).

1. Sacs, cartables...etc. rassemblés au fond de la salle.

2. Téléphones portables interdits.

3. Sorties interdites durant les deux premières heures.

4. Une absence à un devoir d'ESH implique de traiter le sujet chez soi et de rendre la copie au maximum une semaine après la date du DST ; le devoir rendu sera comptabilisé comme un devoir à la maison. Sinon, la note de DST sera de 0/20.

 

 

A ce jour, seules deux écoles proposent une épreuve d'ESH à l'oral : ESCP Europe (coef 8 sur 30) et HEC (coef 9 sur 36). A l'ESCP, la préparation dure 30 mn et l'épreuve dure 25 mn (15 mn environ d'exposé et 10 mn de questions). A HEC, la préparation dure 30 mn et l'épreuve dure 20 mn (10 mn environ d'exposé et 10 mn de questions) ; à partir de 2012, le candidat n'a plus le choix entre 2 sujets.

Il faut ajouter l'ENS Cachan qui ouvre son concours aux élèves issus des CPGE ECE (Concours Economie et Gestion, option III). Les élèves inscrits au concours de l'ENS Cachan (avant fin janvier) et admissibles à HEC, l'ESSEC ou l'ESCP Europe doivent passer trois oraux : un entretien à partir d'un texte à caractère économique ou social, une épreuve de mathématiques et une épreuve d'ESH.

Pour plus de renseignements : www.conc.ens-cachan.fr/pages/session_en_cours/index.html 

Vous trouverez ci-dessous des sujets d'oraux classés par thèmes et tirés notamment des sujets posés aux concours ESCP Europe et HEC

- Les grandes fonctions économiques

- Systèmes et organisations économiques

- La révolution industrielle

- Naissance de l'économie politiques et développement de l'analyse économique

- Croissance économique et développement

- L'entreprise, les structures économiques et les syndicats

- Crises et fluctuations

- Monnaie et financement de l'économie

- Rôle économique de l'Etat

- Justice sociale et politiques sociales

- Sociologie

- Démographie

- Economie approfondie

- L'inflation

- Politiques économiques et sociales

- Emploi, Chômage et marché du travail

- Internationalisation des économies

- Economie monétaire et financière internationale

- L'Europe économique, monétaire et sociale

- Stratégies de développement

Vous pouvez aussi consulter les annales de l'ESCP Europe à cette adresse : http://www.escpeurope.eu/fr/programmes-escp-europe/master-in-management-grande-ecole/presentation-master-in-management-grande-ecole-escp-europe/mim-master-in-management-grande-ecole-escp-europe/integrer-le-programme-pre-master-master-in-management-escp-europe-business-school/concours-prepa-master-in-management-escp-europe-business-school/

Nous attendons depuis 1995 qu'HEC veuille bien mettre ses sujets d'oral en ligne. Quelques exemples de sujets sont donnés épisodiquement, ce qui reste insuffisant : il faudrait publier, comme le fait l'ESCP, la totalité des sujets. Alors que la transparence est unanimement reconnue comme une source d'efficacité et d'équité, le fait qu'il existe des initiés n'est pas partout considéré comme une défaillance de l'institution.

Programme des colles

- A partir du 19/08/2019 : Croissance et développement (les sujets seront puisés dans cette liste ainsi que dans celle-là).

- à lire : les chapitres 9 et 11 à 16 du manuel de Fenet et Waquet (dir.) chez Dunod (voir la table des matière en cliquant sur "Je découvre un extrait du livre" sur cette page) ainsi que les Ecoflash de Damien Heurtevent sur les stratégies de développement et le décollage de l'Afrique.

- A partir du 02/09/2019 : Crises et fluctuations (les sujets seront puisés dans cette liste)

- à lire : le chapitre 10 du manuel de Fenet et Waquet (dir.) chez Dunod (voir la table des matière en cliquant sur "Je découvre un extrait du livre" sur cette page) ainsi que l'Ecoflash de Damien Heurtevent sur les stratégies de développement.

- A partir du 16/09/2019 : Le commerce international, théories et faits (les sujets sont puisés dans cette liste)

- à lire : les chapitres 17 et 18 du manuel de Fenet et Waquet (dir.) chez Dunod (voir la table des matière en cliquant sur "Je découvre un extrait du livre" sur cette page) ainsi que l'Ecoflash d'Arnaud Deshayes sur l'émergence de la Chine.

- A partir du 28/10/2018 : Entreprises et organisations (programme de 1e année) + choix du producteur en concurrence parfaite et en concurrence imparfaite (les sujets sont à préparer à l'avance : la liste).

- à lire : les chapitres 6 à 8 du manuel de Fenet et Waquet (dir.) chez Dunod, ainsi que les chapitres de microéconomie consacrés aux firmes (voir la table des matière en cliquant sur "Je découvre un extrait du livre" sur cette page) et l'Ecoflash de Nathalie Lazaric sur les théories évolutionnistes de la firme.

 

 

 

 

 

 

 

Les notes de colles

Fichier téléchargeable ici

Les colles portent généralement sur une partie seulement du cours et non sur l'ensemble du programme (contrairement au 'vrai' oral).

Règles et conseils :

   1. L'exposé doit comporter une introduction, un développement et une conclusion, selon les mêmes règles que celles de la dissertation.

    2. L'annonce du plan à la fin de l'introduction doit être claire et complète : on ne se précipite pas dans la 1ère partie avant d'avoir précisé à l'auditoire quel est l'objectif et quelle démarche on a choisi de suivre. La clarté s'impose également au moment des transitions entre les parties et entre les sous-parties.

"Rappelons que l'annonce du plan et l'énoncé d'une conclusion sont essentiels dans une épreuve orale, plus encore qu'à l'écrit." (Rapport de jury, HEC 2004)

    3. C'est vous qui faîtes l'exposé : vous n'attendez pas l'approbation du colleur pour vous lancer dans telle ou telle sous-partie, pour utiliser le tableau, etc. Enfin, vous signifiez clairement la fin de l'exposé : n'attendez pas qu'un long silence pesant amène le colleur à la conclusion que le traitement du sujet n'est pas achevé mais que vous ne savez plus quoi dire.

    4. Ne restez pas bloqué(e) (oubli d'un chiffre, d'une date, hésitation sur un mécanisme économique...) : enchaînez.

  5. L'attitude est essentielle, pour des raisons conventionnelles mais aussi par ce qu'elle génère de l'information sur qui vous êtes et sur ce que vous savez.

Pendant l'exposé, vous devez convaincre, donc soigner l'élocution et employer un ton sûr ; vous aurez le temps de reconnaître les défauts et lacunes de votre exposé lors de l'entretien si le colleur vous y amène.

Vous vous tenez droit(e) et vous ne restez pas le nez sur vos feuilles mais vous regardez le plus souvent possible en direction de l'auditoire (il n'est pas nécessaire de regarder les membres du jury dans les yeux, vous pouvez fixer un point quelconque à l'horizon).

Evitez de rechercher une complicité avec le jury, en essayant d'éveiller des émotions positives chez celui-ci. Ce comportement a de fortes chances d'être interprété, au mieux, comme une stratégie inconsciente de dissimulation de vos lacunes et faiblesses, au pire, comme une stratégie consciente de dissimulation et de manipulation (ce qui amène à éveiller des émotions négatives). Inversement, ne vous laissez pas emporter par des émotions positives ou négatives que pourraient générer certains comportements du jury.

  6. L'utilisation du tableau est valorisée, mais sous certaines conditions. Elle doit se cantonner à la construction de graphiques ou à l'exposé de formalisations mathématiques. Elle doit servir réellement l'argumentation, donc ne pas apparaître comme un exercice de style. Elle doit se faire de manière rigoureuse : pas de graffitis, des axes nommés, des variables explicitées (oralement)...

"On note encore la gène de certains des candidats à passer au tableau pour exposer un résultat à la demande du jury Passer au tableau pendant l'exposé peut être également utile, mais il faut mesurer que cela requiert un certain temps qui ne doit pas manquer à l'ensemble de l'exposé, nécessairement court." (Rapport de jury, HEC 2004)

"Quelques progrès ont été enregistrés sur la construction de schémas au tableau mais un trop grand nombre de candidats bute encore sur les représentations standards de l'analyse économique (élaboration d'une courbe d'offre, illustration d'un effet substitution ou d'une fonction de consommation keynésienne ... )." (Rapport de jury, ESCP Europe 2003)

    7. Gérez votre temps : ce qui suppose d'avoir l'heure et de la consulter régulièrement.

    8. Prenez la correction en note, reprenez le sujet chez vous et faites une fiche : aussi éprouvante que puisse être une colle, ce n'est pas une fin mais un moyen de progresser pour être prêt(e) le jour du concours.

Les cours et les oraux blancs reprennent le 17/05/16.

Les cours auront lieu les mardis de 9h30 à 12h30 (salle ???) et les jeudis de 9h30 à 12h30 (salle ???).

Les oraux blancs auront lieu les mardis à partir de 14h00, les mercredis à 13h10 (et de 10h00 à 11h20 le 24/05) et les jeudis à partir de 14h00. Temps de préparation des oraux blancs : 30 minutes. Temps de passage : 40 minutes (15 mn d'exposé, 15 mn de questions, 10 mn de débriefing).

Les inscriptions aux oraux blancs se font sur l'Agenda Google (adresse e-mail : jansonece2eco@gmail.com ; mot de passe : jansondesailly2) en substituant votre nom à "Elève X" dans la plage horaire souhaitée. Chacun s'inscrit au plus tard la veille du jour de passage et dans l'ordre des plages horaires (pas de trous). L'horaire de début affiché correspond à l'horaire de passage : le tirage du sujet se fait 30 mn avant (ex : à 13h30 pour la plage 14h00-14h40). Attention aux salles (indiquées dans chaque plage horaire de l'agenda) qui peuvent varier d'une semaine à l'autre.

Schémas

Quelques plans

HEC : rapport de jury 2013

Les étudiants avaient 30 minutes pour préparer un sujet. L’épreuve consiste en une présentation structurée de 10 minutes autour des enjeux économiques et historiques du sujet et une discussion de 10 minutes qui prolonge certains aspects évoqués par les candidats ou vérifient la maitrise des connaissances et le degré de hauteur de vue.
Pour la deuxième année les candidats n’avaient pas le choix entre deux sujets, un premier candidat tire un sujet qui est traité par les deux ou trois suivants afin de faciliter la comparaison entre les candidats.
Le niveau d’ensemble des candidats était bon, la maîtrise des concepts et des mécanismes satisfaisante. Les candidats sont bien préparés. Seuls quelques candidats avaient un faible niveau dans la matière ; les notes de 7/20 ou 8/ 20 ont été peu fréquentes. Une note supérieure à 16/20 indique dans notre matière que le jury a été impressionné par les capacités d’analyse du candidat. Peu de candidats prennent des risques dans le traitement du sujet, les exposés apparaissent quelque peu stéréotypés.

HEC : rapport de jury 2012

Un premier candidat tire un sujet et les deux suivant traitent le même sujet. Il s’agit ainsi de permettre au jury de comparer plus facilement les candidats.
Devant le jury et le public le candidat a environ dix minutes pour traiter le sujet. Un plan structuré autour de deux parties et deux sous-parties est proposé par les candidats dans la quasi-totalité des cas. A la suite de cette présentation une discussion d’environ une dizaine de minutes s’engage avec le jury autour de ce sujet avec la possibilité que la discussion glisse vers d’autres points du programme à la faveur des éléments développés par le candidat.
Les candidats sont évalués sur l’aptitude à analyser des problèmes économiques et sociaux auxquels sont confrontées les sociétés contemporaines. Ils doivent aborder le sujet en faisant preuve d’un esprit scientifique c’est-à-dire en s’appuyant sur des connaissances précises et en mobilisant les outils de l’analyse économique (modèles…) et de l’analyse historique.

ESCP : rapports de jury 2007 et 2008 et Commissions ESH

Le jury est composé de deux interrogateurs parmi une quinzaine de membres, universitaires et enseignants de Khâgne BL. L'oral est public : 3 à 4 personnes peuvent assister à l'oral si le candidat ne s'y oppose pas.
L'épreuve orale se compose d'un exposé de 15 mn sur un sujet imposé, emprunté au programme des deux années de classe préparatoire (une banque de 80 sujets est constituée chaque année), et d'un entretien de 15 mn avec le jury, qui vise à compléter/rectifier l'argumentaire développé par le candidat et à élargir le questionnement à d'autres thématiques. Un exposé très moyen peut être rattrapé par de bonnes réponses aux questions posées.
Afin de mieux aider les candidats dans leur préparation, rappelons ici quelques principes de base concernant l'exposé :
- les candidats doivent s'efforcer de tenir le temps imparti (soit 15 minutes, alors que l'exposé de nombreux candidats ne dure que 10 minutes) ; un exposé court ne rallonge pas le temps consacré à l'entretien ; l'utilisation du tableau au cours de l'exposé est possible mais il faut veiller à ce qu'elle ne prenne pas une part trop importante des 15 mn de l'exposé.
- les candidats sont invités à lire avec attention le libellé du sujet et à répondre sans détours à la problématique posée ; il convient en particulier de bannir les stratégies de "contournement", consistant à prendre prétexte du sujet pour développer une thématique autonome et sans lien direct avec la question posée. La logique de démonstration doit prendre le pas sur la logique de récitation, qui ne saurait se limiter à un catalogue d'auteurs et de notions non explicitées ;
- la capacité à développer des arguments, au delà de leur seul énoncé, constitue un élément essentiel de l'évaluation ; les concepts et mécanismes de base doivent être maîtrisés ; les théories mobilisées doivent être maîtrisées (ne pas citer une théorie non maîtrisée) ; le propos doit être étayé par des données factuelles précises (principales données chiffrées en particulier), empruntées à l'histoire ou à la période récente.
Pour ce qui est de l'entretien,
- les questions posées portent d'abord sur l'exposé lui-même, puis sur d'autres domaines, aussi bien en économie, en sociologie, qu'en histoire.
L'économie approfondie, notamment la microéconomie, fait l'objet de questions, même si cela n'est pas systématique.
- la maîtrise des principaux outils de mesure ne semble pas toujours acquise par l'ensemble des candidats : taux de croissance, élasticités, productivité, propension marginale, taux de fécondité, etc sont souvent définis de manière assez vague.
- de même, les principales grandeurs économiques, telles que la population active, le taux de chômage, ou le taux d'épargne en France restent méconnues, tout comme les thématiques de l'actualité économique et sociale : à titre d'exemple, la plupart des candidats n'ont aucune idée - même très générale - de la tendance des politiques monétaires en Europe et aux Etats-Unis depuis 2-3 ans. Le jury s'étonne également de la difficulté pour nombre de candidats de projeter les connaissances théoriques dans le réel et d'utiliser les outils (graphiques) de l'analyse économique pour comprendre et analyser les réalités économiques contemporaines (courbe de Phillips, IS-LM, représentation graphique d'une courbe d'offre et de demande) ou certains faits historiques. Le jury invite les candidats à utiliser des graphiques et des formules lorsque cela sert leur démonstration.
- il est fréquemment demandé au candidat d'utiliser le tableau pour présenter des graphiques ou des mécanismes économiques. Beaucoup de candidats commencent par dessiner les droites ou courbes, sans préciser les noms des axes, ce qui est maladroit.

 
2013
2014
2015
2016
Tous candidats Moyenne ESH écrit
11.85
12.22
12.16
Moyenne ESH écrit admissibles
15.16
16.07
15.58
Moyenne ESH oral
12.18
12.59
12.61
Candidats Janson Nb inscrits
38
39
38
37
Moyenne ESH écrit
11.64
12.8
13.6
13.5
Notes [Min;Max] ESH écrit
[3 ; 17]
[6 ; 20]
[5 ; 20]
[6 ; 20]
Nb admissibles
17
14
13
11
Moyenne ESH oral
10.65
12.4
13.8
11.5
Notes [Min;Max] ESH oral
[6 ; 18]
[2 ; 19]
[9 ; 19]
[8 ; 19]

 

Le système européen de transfert de crédits, dit ECTS (European Credits Tranfert System), facilite les réorientations et assure une plus grande mobilité des étudiants au niveau européen. Il est entré en vigueur en 2008 pour les classes préparatoires (B.O.E.N. n°11 du 13 mars 2008).

Il accorde à tout étudiant ayant suivi régulièrement une année universitaire 60 crédits (30 par semestre). En CPGE ECE, les crédits sont notamment de 7 par semestre en ESH et 2 en Economie (c'est-à-dire en microéconomie pour les semestres S1 et S2 et en macroéconomie pour S3 et S4).

Sont attachés à ces crédits des mentions. Les mentions sont les suivantes : A pour Très Bien, B pour Bien, C pour Assez Bien, D pour Convenable et E pour Passable. Chaque étudiant se voit attribuer une mention globale et une mention par matière.

 

La possibilité d'obtenir une équivalence est conditionnée à la fois par l'obtention des 60 crédits et par la mention. Par exemple, un étudiant non admis en 2ème année de CPGE, ayant obtenu ses 60 crédits mais ayant obtenu une mention E en Economie aura très peu de chances d'être admis en L2 (Licence 2ème année) dans un UFR d'Economie.

Un élève ayant fait une demande d'équivalence reçoit un avis du conseil de classe : proposition pour une équivalence totale, pour une équivalence partielle ou avis défavorable. En fonction de cet avis et du dossier de l'élève, la commission des équivalences de l'Université décide de refuser l'équivalence, d'accorder une équivalence partielle (l'élève doit valider certaines matières par un examen organisé par l'Université : Microéconomie le plus souvent) ou une équivalence totale.

A consulter pour les équivalences en économie à l'Université de Paris I Panthéon-Sorbonne (UFR 02) : l'EPI (Espace Pédagogique Interactif). Ce site (http://epi.univ-paris1.fr) fourni des informations et ressources pédagogiques. Vous trouverez en particulier des éléments de cours, des TD et les annales du cours de Microéconomie de L1 (première année de licence).

Voici donc les fiches tant attendues. Certains ont investi dans le capital humain et vous êtes sur le point de bénéficier d'externalités positives (eh oui, tout cela est gratuit).  Pour ceux qui s'inquiéteraient d'une éventuelle perte de monopole, qu'ils se rassurent : l'asymétrie de l'information et la rationalité limitée des individus fait que la diffusion de ces externalités est peu étendue.

- Hobsbawm E.J. (1994), L’Age des Extrêmes - Histoire du court XXe siècle, Editions Complexe.

- North D.C. (2005), Le Processus Du Développement Economique, Editions d’Organisation.

Sen A. (1999), Un Nouveau Modèle Economique. Développement, justice, liberté, Odile Jacob, 2003.

- Stiglitz J.E. (2003), Quand le Capitalisme perd la tête, Fayard.

- Fiches réalisées à partir de M. Bacache-Beauvallet et M. Montoussé, Textes fondateurs en sciences économiques depuis 1970, Bréal, 2003 :

- Azariadis, C. (1975), "Implicit Contracts and Unemployment Equilibria", The Journal of Political Economy, 83, 6, 1183-1202.

- Barro, R. (1974), “Are Government Bonds Net Wealth?”, The Journal of Political Economy, Vol.82, 6, 1095-1117 ; et Barro, R. et Gordon, D. (1983), « A Positive Theory of Monetary Policy in a Natural Rate Model », The Journal of Political Economy, Vol.91, 4, 589-610.

- Bernanke, B. (1983), "Non Monetary Effects of the Financial Crisis in the Propagation of the Great Depression", The American Economic Review, Vol.73, Juin, 3, 257-276.

- Blanchard O. et Summers L. (1988), "Why is Unemployment So High in Europe? Beyond the Natural Rate Hypothesis", The American Economic Review, Vol.78, 2, 182-187.

- Krugman P. (1991), "Increasing Returns and Economic Geography", The Journal of Political Economy, Vol.99, 3, 483-499.

- Nordhaus W. (1975), « The Political Business Cycle », The Review of Economic Studies, Vol. 42, 2, 169-190.

- North D.C. (1991), « Institutions », Journal of Economic Perspectives, Vol. 5, 1, 97-112.

- Stiglitz J. et Weiss A. (1981) « Credit Rationing in Markets with Imperfect Information », The American Economic Review, Vol. 71, 3, 393-410.

- Le Revenu de Solidarité Active (RSA), réalisée par Maxime ROUSSEF et Anastasia MIRONOVA, septembre 2008.

- Bank of America résiste mieux que d'autres banques à la crise des subprimes, réalisée par Maxime ROUSSEF et Anastasia MIRONOVA, octobre 2008.

- Lehman Brothers : de la création en 1850 à la faillite du 15 septembre 2008, réalisée par Hamza BAKCHICH , Tom LE BOURHIS et Paul MICHAUX , octobre 2008.

Le Rapport sur la mesure de la performance économique et du progrès social, sous la direction de Stiglitz, Sen et Fitoussi, réalisée par Lucile ERARD, octobre 2009.